Je devrais être morte.

 

 

         J’ai rencontré Pascale Paulin pour la première fois en février 2015. Je voulais faire un documentaire sur les résultats d’un jeûne prolongé. De février 2015 à novembre 2016, j’ai effectué quinze interviews.
Pascale raconte avec talent et enthousiasme la maladie, la douleur, l’espoir de guérir, l’alimentation, le jeûne. En tant qu’ ethno-linguiste au CNRS , elle avait une facilité pour l’analyse et l’ étude de son corps, son propos est intelligent, facile à comprendre, bien qu’il puisse heurter certaines de nos convictions.
Entre émotion et joie de vivre, ce film pose des questions sur le sens de la vie, sur la mort, il délivre une belle énergie positive qui va à l’encontre de bien des idées reçues.

        Anne  Mathieu, musicothérapeute, a réalisé une création musicale qui apporte une autre dimension au film. Elle utilise la voix et plusieurs instruments, comme le tambour chaman.

Jean-Louis Gonterre, mai 2017

 

Appel à projection.
Si vous êtes responsable d’ une Association susceptible d’ organiser une soirée autour de ce film, n’ hésitez pas à nous contacter. Merci.

admin@lesmatinsrouges.com

 

Voir un extrait de Je devrais être morte

 

 

sélection de Ardèche images 2017, états généraux du documentaire